jeudi 31 mars 2011

Mercy Thompson (T.1) L'appel de la lune - Patricia Briggs.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/MercyThompsonT1.jpg

L'auteur :

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Photosdauteurs/patriciabriggs.jpg


Patricia Briggs, née en 1965 dans le Montana, est une écrivaine américaine, auteur de nombreuses sagas, dont Mercy Thompson, saga de fantasy urbaine.

/ ! \ Fang's addict challenge / ! \

Articles connexes :



Quatrième de couverture :

"Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine."

En effet, Mercy Thompson n'est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c'est une dure à cuire qui n'hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n'est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d'une bande de loups-garous, le minibus qu'elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage. Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d'enlèvement...


Mon avis :

Il était temps que je sorte enfin ce titre de ma PAL. Je sais que c'est franchement pas original de lire et présenter un livre que (presque) tout le monde connaît et a lu, mais bon, victimes de toutes les bonnes critiques entendues sur ce livre, sur cette série, je n'ai pas pû faire autrement, j'ai été curieuse et il fallait que je découvre ces livres afin d'en faire ma propre opinion, pourtant Dieu sait que je n'étais pas emballée au départ à cause de la couverture tout d'abord qui ne donne pas franchement envie de découvrir le livre, et l'héroïne au look plutôt vulgaire sur la couverture, et comme la littérature ne parle que trop peu des lycantrophes, le sujet ne me disait rien... mais voilà, comme je l'ai déjà lu quelque part : On ne doit pas juger un livre par sa couverture, et nos très chers loups-garous semblant être à la mode ces temps-ci dans la littérature, je me suis dit 'pourquoi pas ?'. Je ressors plutôt positive de cette première lecture, ce n'est pas un coup de coeur ou une lecture franchement exceptionnelle pour moi, mais une bonne surprise quand même dans l'ensemble.

Alors, alors, que raconte Mercy Thompson ? En gros, on suit les aventures d'une jeune femme (la petite trentaine ?), mécanicienne de son état, possédant un garage dans le Montana où elle vit seule avec son chat, Médée. Mercedes Thompson, dit Mercy, pourrait se faire passer pour quelqu'un de normal vivant dans un environnement normal. Et si le monde dans lequel elle vit est normal, son entourage et sa nature, elles, ne le sont pas. En effet, en plus d'être une Changeuse - capable de se transformer en coyote quand bon lui semble, l'une des rares de son espèce - son voisin, Adam, est un loup-garou Alpha, chef d'une meute ; le van ressemblant à celui de Scooby-Doo qu'elle répare appartient à un vampire, Stefan, homme charmant et sympathique, et elle connaît une vieille sorcière russe. Dans un monde moderne où des créatures telles que les faes ont fait leur coming-out, d'autres comme les vampires, sorcières ou lycantrophes restent encore dans l'ombre. Mercy, n'étant pas une lycantrophe, n'appartient pas à une meute et partage une vie de solitaire avec son chat, ce qui ne l'empêche pas de voler au secours de son voisin, l'autoritaire mâle dominant Adam, lorsque celui-ci est attaqué chez lui, après une réunion avec la meute, et sa fille, Jesse, enlevée. Ne pouvant s'occuper de cette affaire seule, elle s'en va rejoindre une autre meute et Samuel, ancien petit ami, loup-garou dominant... ceci n'est qu'un pâle résumé, mais je ne veux pas tout dévoiler, et ce tome raconte déjà beaucoup. Certains passages furent, pour moi, assez longs et j'avais hâte de passer à autre chose, et j'ai décroché plusieurs fois, dû relire certains moments pour bien comprendre de quoi on parlait car il y a une panoplie de personnages, mais au final, ce fut une agréable surprise. Bit-lit ou pas, c'est un bon roman bien ficelé, intelligemment construit, avec une héroïne sympathique, mature, intelligente, pas de Mary-Sue ou de princesse en détresse... non, un bon personnage débrouillard, agréable à suivre, avec un passé et un vécu crédibles qui rendent Mercy encore plus sympathique pour les lecteurs, elle est naturelle, franche, sincère, un poil garçon manquée mais avec un caractère plutôt bien trempé, courageuse, responsable, mature de par son âge (ça change des jeunes héroïnes de bit-lit qui ont la petite vingtaine ou en plein dans l'adolescence !), qui nous explique comme il faut ses raisonnements et les raisons qui l'ont poussé à dire ou faire telle chose. Bref, une bonne héroïne !

Concernant les autres personnages, rien à redire non plus. Un peu nombreux et un peu dur de tous les mémoriser, se rappeler qui est tel personnage et ce qu'il fait. Mais les autres principaux, comme Stefan le vampire rieur et fan de Scooby-Doo ; Adam l'Alpha mâle autoritaire et sévère maaaais avec un côté taquin et sympathique ; Samuel le médecin, ancien amour de Mercy, calme, doux, gentil, agréable ; Jess, la fille d'Adam au caractère pétillant ; Elizavetha, la sorcière russe, et les autres personnages secondaires comme Warren et son petit-ami coiffeur, Bran et l'autre meute de lycantrophes, Mac le jeune loup... bref, une panoplie de personnages, et en fond de l'intrigue, un apperçu d'un triangle amoureux pouvant s'avérer prometteur et intéressant : Adam/Mercy/Samuel, l'ancien amour contre le beau voisin semblant avoir des vues sur Mercy (hilarante la scène du dîner entre ces deux-là à la fin du bouquin). Ce qui m'a plu dans le roman, contrairement à la série La Communauté du Sud ou Anita Blake (autres séries de bit-lit), on ne cède pas facilement à la vulgarité, bains de sang ou histoire d'amour et jambes en l'air. Pas de sexe ici, le triangle amoureux est juste mentionné de temps en temps, le roman se consacre surtout à l'enquête, l'intrigue en cours. Intrigue intéressante, quoique longue, j'ai eu du mal à voir venir la fin, et je me demandais où tout cela allait nous mener, et je m'attendais à plus gros et moins tiré sur les cheveux.

J'aime l'univers dépeint par l'auteur, il est riche, complet, précis, frais. Et si je n'imaginais pas les loups-garous ainsi, j'admets que la mythologie de l'auteur sur les lycantrophes est originale, une mythologie intéressante axée sur les loups-garous, moi qui ne suis généralement pas attirée par les lycantrophes (à part ceux décrits par JK Rowling, aah Remus Lupin, l'un de mes personnages préférés dans Harry Potter), ceux de Stephenie Meyer et Charlaine Harris ne m'intéressent pas trop. Mais ici il ont une place centrale avec une histoire, une mythologie, des mœurs, une hiérarchie (L'Alpha étant le chef), des comportements et le fonctionnement de leur corps (différent de celui d'un humain comme la température du corps). Mercy raconte très bien toutes les créatures et mythologies différentes, elle s'y connait très bien, faisant partie elle-même d'une race dont (pour le moment ?) elle est la seule représentante. Elle nous narre très bien ces créatures et individus comme les sorciers, faes, vampires et lycantrophes, même pour les créatures surnaturelles secondaires comme les faes et vampires ont une bonne place dans le roman et ne servent pas qu'à apparaître une fois ou deux pour le décors, l'auteur a commencé à bien aborder l'histoire des vampires et faes, surtout les vampires ayant quelques similitudes avec les lycantrophes, eux-aussi ont leur histoire, mythologie, une hiérarchie... On découvre tout un monde caché qui paraît bien intéressant, et j'aimerais retrouver d'autres éléments sur les lycantrophes ou vampires que l'auteur pourrait nous réserver.

Conclusion ? Malgré un démarrage long et quelque peu difficile dans le roman, quelques longueurs, et que je m'attendais plus au niveau du dénouement de l'intrigue, ce roman fut une bonne et agréable surprise pour les éléments concernant l'univers bien maîtrisé, mature et intéressant de Mercy Thompson qui semble promettre une bonne saga de bit-lit/fantasy urbaine, une héroïne sympathique, une panoplie de personnages intéressant, des éléments prometteurs (triangle amoureux, créatures mythologiques, évolution des personnages et relations...), et par rapport à la mythologie que nous offre Patricia Briggs sur les loups-garous (et un peu vampires et faes). Bref, une bonne surprise. Pas inoubliable ou un coup de cœur (après avoir entendu beaucoup de monde chanter les louanges de cette série, difficile de ne pas avoir quelques attentes ou d'avoir moins d'impatience/enthousiasme à découvrir tout ça... du moins pour moi), mais indéniablement une bonne surprise et une lecture agréable dans l'ensemble.

Extrait :

Il [Adam] commanda le dessert sans me consulter. J'aurais pu m'en offenser, mais c'était le genre de dessert que je n'aurais jamais osé commander pour moi : du chocolat, du caramel, des noisettes, de la glace, de la crème chantilly et un gâteau si moelleux qu'on aurait dit un brownie.
- Alors, dit-il en me voyant engloutir la dernière miette, tu me pardonnes ?
- Tu es arrogant et irrespectueux des autres individus, lui dis-je en pointant ma fourchette parfaitement nettoyée dans sa direction.
- Je fais de mon mieux, répondit-il modestement
.

16.

mardi 29 mars 2011

Tsubasa Reservoir Chronicle (T.15 à 18) - CLAMP.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres2/TsubasaT17.jpg

Emprunt médiathèque.
/ ! \ Clamp's Challenge. / ! \





Quatrième de couverture : 

Dans le pays de Clow, vivent Sakura et Shaolan qui s'aiment secrètement. Shaolan, simple citoyen, vit au sein de la famille royale depuis que son père archéologue est mort. Il reprend le travail de son père en explorant les ruines du pays de Clow. Un soir les deux amis découvrent un étrange blason et subissent une attaque ennemie. Une force mystérieuse fait perdre la mémoire à Sakura et les plumes qui matérialisent son âme se dispersent ... Pour la sauver Shaolan doit voyager de dimension en dimension pour retrouver les fragments de mémoire de Sakura...


Mon avis : 

Finalement, je n'aurais pas mis beaucoup de temps pour lire la suite. Je voulais lire ces tomes plus tard, afin d'espacer un peu les articles parlant du manga, mais je n'ai pas pu résister à l'envie de me replonger dans Tsubasa (merci la médiathèque de m'épargner l'achat des 28 tomes ^-^), et sitôt ma lecture achevée, je me suis dit qu'il était préférable de taper mon billet tout de suite afin de ne rien oublier, c'est qu'il s'est passé pas mal de choses dans ces cinq tomes (promis, la prochaine fois que j'irais emprunter, j'emporterais cinq tomes, trop envie de savoir la suite et comment ça va se finir).


Alors, durant ces tomes, que s'est-il passé ? Episode 15, nouveau pays : celui du Sable où l'eau est rare, et où le groupe est reçu de manière pas très accueillante par un dénommé Kamui et ses hommes, et celui-ci semble être quelqu'un de spécial, il y a quelque chose de différent chez lui [ c'est un nosferatu, en fait ] et on le remarque très bien lorsqu'il combat Shaolan et Kurogané. La cerise sur le gâteau : une guerre des clans dans ce pays, et Shaolan et Sakura en proie à des phénomènes étranges... Tome 16, toujours dans le pays du SableShaolan se bat pour récupérer une plume de Sakura contre Kamui, et [ un second Shaolan, crée par Fei Wan, se réveille et vient se mêler au groupe pour semer la panique, et les deux Shaolan se confrontent. Notre magicien, Fye, semble comprendre ce qu'il se passe et tente de s'interposer, de contrer le clone mais en vain... le pauvre, j'ai eu mal pour lui, n'empêche c'est quand même yeurk de manger un bout de quelqu'un, autrement dit l'œil de Fye... pauvre Fye... pendant ce temps, le second Shaolan récupère la plume de Sakura et s'en va dans d'autres dimensions à la recherche d'autres plumes ]



Tome 17, le combat des deux Shaolan s'est terminé, et d'une manière tragique et sanglante pour Fye, mourant. Face à cela, Kurogané demande à Yûko, la sorcière des dimensions, de sauver Fye, peu importe le prix à payer. Sakura décide de payer le prix et part en expédition pour sauver Fye et le pays du Sable, en pleine disgrâce. Et enfin, tome 18, Sakura rentre de son expédition, Yûko révèle enfin au groupe et aux lecteurs les intentions de Fei Wan, et leur demande s'ils choisissent de continuer ou pas. Chacun a ses propres sentiments et ses propres intentions de continuer à poursuivre ce voyage.

J'ai mieux apprécié ces tomes que les précédents, j'ai trouvé l'atmosphère différente et il se passe pas mal de choses pouvant changer les relations entre personnages. C'est plus dramatique, l'humour est toujours là mais on voit bien que l'histoire se complique de plus en plus, s'assombrit de plus en plus et que les choses sérieuses commencent bel et bien. On comprend enfin ce que veut Fei Wan Lead, ses intentions envers le groupe [ et comme quoi, il avait tout prévu d'avance, telles des marionnettes, Shaolan et Sakura étaient destinés à se rencontrer, tout comme il était prévu que Sakura perde la mémoire, que Fei Wan transforme cette mémoire en plumes dispersées dans chaque dimension afin que Sakura et Shaolan partent à leur recherche, accompagnés de Fye et Kurogané. Il avait tout prévu, même l'assassinat (par lui) de la famille de Kurogané (et l'on suppose qu'il a aussi touché au passé de Fye) dans le but de s'approprier les plumes et en envoyant donc Shaolan, afin d'exercer sa domination sur les dimensions ]



Là sur cette histoire : les deux Shaolan, les plumes de Sakura que Fei Wan veut récupérer par le biais de Shaolan, et son plan en gros, j'ai franchement du mal à comprendre, j'espère qu'une relecture me permettra de mieux comprendre car là, je suis perdue de chez perdue [ comme je ne sais pas si le Shaolan resté avec Sakura est le bon, apparemment, c'est le clone... alors le vrai Shaolan aurait basculé du mauvais côté, influencé par les pouvoirs de Fei Wan ? Rooh, que c'est compliqué >_< ] mais bon, j'ai été ravie de voir que certains éléments inexpliqués dans xxxHolic viennent trouver leur explication ici (l’œuf, les bocaux d'eau, l'accident de Watanuki), et je ne doute pas que les deux univers vont se rapprocher encore plus par la suite, car c'est aussi surtout pour ça que j'ai décidé de lire Tsubasa car c'est une série qu'il faut lire en parallèle avec xxxHolic et vice-versa afin de comprendre les aboutissants et tenant de l'histoire. C'est possible de lire les deux séparément, mais on aura forcément du mal à comprendre certaines choses.

L'histoire se complexifie donc, jusqu'à ne plus rien comprendre à première lecture, il faut, je pense, s'arrêter plusieurs fois dans sa lecture, relire encore et encore, revenant parfois même en arrière, allant même jusqu'à relire les tomes précédents, pour espérer mieux comprendre l'histoire. C'est comme un puzzle. Mais il n'y a qu'ainsi pour comprendre l'histoire, pour qu'on voit qu'elle se met en place, que chaque élément d'un tome remette tout dans le bon ordre et ainsi l'histoire sera plus compréhensive... vous me suivez là ? Et encore, il me reste encore 19 tomes avant la fin, je viens à peine d'arriver à la moitié. 


A part ça, que dire ? Le passé de Fye se dévoile peu à peu, surtout après le cliffhanger du tome 18 [ Le fameux roi que Fye avait endormi et enfermé dans l'eau au tome 1 s'est réveillé. Tadaaaaam !! ], c'est pour ça que j'ai hésité à lire le tome 19, emprunté, mais au final je me suis décidée à le lire le dernier jour avant de rendre mes emprunts pour pouvoir emporter la suite avec moi et la lire dans la journée. Si je prends le risque de lire le tome 19 aujourd'hui, j'aurais sans doute du mal à attendre la suite, surtout avec cette nouvelle 'fenêtre' qui s'ouvre dans l'intrigue et qui risque de prendre 2-3 tomes pour prendre place et se terminer.



Sinon, quoi d'autre ? Ah oui : moi qui me plaignait de la relation preux-chevalier-sauve-pauvre-et-vulnérable-princesse-en-danger de Shaolan et Sakura, j'ai été ravie du changement de situation entre les deux. Attention, messieurs, Sakura est dans la place ! C'est elle qui décide de mener le groupe, de voyager, de récupérer ses plumes et de sauver Shaolan [ problème des deux Shaolan, le clone et l'original ] et le Shaolan qui l'accompagne a soudain un rôle plus calme. Après, j'ai aimé voir l'attachement de Fye et Sakura, on voit bien que Fye tient à eux mais se refuse à se lier à eux de peur de leur causer du tort (car Fye, nous le savons depuis le tome 1, fuit quelque chose... quelqu'un) et a peur qu'à cause de lui, il n'arrive quelque chose au groupe. C'est dans ces tomes que j'ai vu le groupe très soudé, très proche des uns des autres. Fye tient énormément à Sakura, mais aussi à Shaolan, et sans doute aussi à Kurogané bien que leur relation ait quelque peu changé [ Kurogané refuse de laisser mourir Fye, même si c'est ce que Fye veut, et décide, contre la volonté de Fye, de le maintenir en vie en lui faisant boire son sang lorsqu'il devient évident que Fye doit devenir vampire pour ne pas mourir. Fye lui en veut bien-sûr... il ne veut pas lui pardonner car s'il lui pardonne, cela signifie qu'il se rapprochera plus de lui, comme il lui a permis involontairement de se rapprocher de lui, ne serait-ce que par les taquineries et les surnoms qu'il donne à Kurogané et pas aux autres, signe qu'il a laissé, sans le savoir/vouloir, à Kurogané l'accès, la possibilité de franchir et même briser la ligne que Fye a tracé autour de lui. Au final, il ne peut s'empêcher de se rapprocher des autres, des liens se sont crées. ] il y a d'ailleurs des conversations très philosophiques de Fye et Yûko sur les liens. Ce genre de conversations sont parfois d'une profondeur et d'une philosophie intéressante, ça m'a fait penser à ce que disait Yûko dans le tome 8 de xxxHolic quand elle parlait des liens pouvant unir les êtres humains entre eux, qu'ils aient choisi ou non de créer ces liens : 'Tu n'existes pas seulement pour toi. Dans ce monde, il n'y a aucun être qui s'appartienne pleinement. Chacun a des liens avec les autres. Et des choses qu'il partage avec autrui. C'est pour ça que personne n'est libre. C'est pour ça que la vie est intéressante... et triste aussi...', comme Yûko le disait à Fye 'Ta douleur est aussi leur douleur.'.

Je m'arrête là parce que mon avis devient vraiment un peu trop long, et que je préfère réserver encore un peu de mon blabla pour les tomes suivants. Tout ça pour dire que j'ai aimé ces tomes qui m'auront bien fait accrocher au manga. De toute façon, rien que pour
Fye et Kurogané, j'aurais tout lu jusque la fin, mais disons que ces tomes, surtout les 17-18, auront placé une trame intéressante pour l'histoire et que ça donne envie de continuer afin de savoir le fin mot de l'histoire. A suivre dans les prochains épisodes.

Challenge Fang's addict.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Challenges/ChallengeFangsAddict.jpg

 
Me voilà repartie avec un nouveau challenge pour cette année, mon troisième depuis la création de ce blog (je me le permet, le challenge CLAMP est illimité et je suis déjà bien avançée sur le challenge Histoire). N'ayant pas fait d'article de présentation pour le challenge CLAMP, je me rattrape en tapant mon article de présentation de ce nouveau challenge sur les vampires. La fièvre des vampires m'a prise en 2008 où, après avoir dévoré Dracula de Bram Stoker, j'ai décidé de faire plus ample connaissance avec les nosferatus dans la littérature, je suis littéralement tombée amoureuse des vampires d'Anne Rice, et j'ai encore quelques livres sur le sujet dans ma PAL. Par conséquent, j'ai décidé d'en profiter pour m'inscrire.

Alors, ça consiste en quoi, ce challenge, en gros ?

¤ Le but est simple : lire un maximum de livres sur les vampires et les chroniquer, sur une période déterminée.

¤ Sont admis tous les livres ayant pour héros et/ou personnage secondaire un ou plusieurs vampires. Les comics, BD et manga sont aussi acceptés.

¤ Le challenge commence dès l'inscription et prendra fin le 31 mars 2012. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 30 avril 2011. Pour vous inscrire, il vous suffit de laisser un commentaire à la suite de l'article sur le blog de Choukette
et de faire un billet sur votre blog pour indiquer votre participation au challenge (n'hésitez pas à vous servir des logos).

¤ Tous les 2 mois, un bilan regroupant les lectures et chroniques sera fait
.


Edit 08/2011:  Choukette ne pouvant pas continuer le challenge, manque de temps, c'est Akasha qui le reprend. Retrouvez l'article du challenge ainsi que la liste des membres et leurs billets publiés jusqu'à aujourd'hui sur ce lien : Fang's addict challenge. Plus d'infos ici ou . Pour les intéressés, vous savez ce qu'il vous reste à faire :)
 
 
Mes participations :
 
 


 
Edit avril 2012 :
 
 
Le challenge s'est terminé il y a quelques jours, et je ressors de ce challenge avec 18 livres ! J'aurais préféré atteindre au moins la vingtaine de livres lus mais bon, il faut dire que j'avais surtout donné la priorité au challenge Histoire lors de ma première participation et je ne pensais pas avoir assez de quoi lire sur les vampires pour ce challenge, je n'avais pas beaucoup de littérature vampirique dans ma PAL mais au final, je m'en suis plutôt bien sortie. 18 livres, c'est mieux que rien et j'ai quand même réussi à placer quelques Anne Rice dans cette pile, et ça m'aura permis de me remettre à Anita Blake et La communauté du sud, et de mieux découvrir Mercy Thompson. J'ai bien aimé participer à ce challenge et j'attends qu'il se renouvelle car j'aimerais beaucoup retenter l'expérience !

dimanche 27 mars 2011

Tsubasa Reservoir Chronicle (T.11 à 14) - CLAMP.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres2/TsubasaT11.jpg



Emprunt médiathèque.
/ ! \ Clamp's Challenge. / ! \






Quatrième de couverture :

Dans le pays de Clow, vivent Sakura et Shaolan qui s'aiment secrètement. Shaolan, simple citoyen, vit au sein de la famille royale depuis que son père archéologue est mort. Il reprend le travail de son père en explorant les ruines du pays de Clow. Un soir les deux amis découvrent un étrange blason et subissent une attaque ennemie. Une force mystérieuse fait perdre la mémoire à Sakura et les plumes qui matérialisent son âme se dispersent ... Pour la sauver Shaolan doit voyager de dimension en dimension pour retrouver les fragments de mémoire de Sakura...


Mon avis :

Ma lecture de ces tomes remonte à il y a quelques semaines, je me suis décidée à enfin écrire cet avis avant de tout oublier, j'espère néanmoins que mon avis sera bon et quelque peu complet malgré le fait que ces lectures remontent à loin. 

Alors, alors, que s'est-il passé dans ces tomes ? Le tome 11 est dans la continuité du tome 10 dans le sens où nous poursuivons toujours l'aventure commencée au tome 10 (ou 9, chaipu...) à savoir, gagner les tournois de courses où le trophée n'est autre qu'une plume de Sakura, le groupe est entré dans la compétition et est en attente du second tour, mais le hic est la présence d'un tricheur dans le concours qui risque de très bien faire saboter le concours et les vaisseaux de ses concurrents. La course de Dragonfly promet d'être serrée. Rien de nouveau et de palpitant, et ce qui devait arriver dans ce tome arriva [ les héros, ou plutôt Sakura, gagnent la plume et changent de pays afin de poursuivre la quête des plumes perdues de Sakura ], ça continue encore un peu au tome 12, rien d'intéressant pour moi, mais ça s'améliore au tome 13 où nous découvrons un pays où la magie est étudiée, un beau pays qui m'a un peu rappelé l'Angleterre Victorienne, le pays de Rekord aussi réputé pour sa belle et grande bibliothèque où Syaoran (ou Shaolan, j'oublie souvent quelle version du nom est française ou anglaise) tombe sur un livre bien particulier qui le plonge dans ce qu'il croit être un nouveau monde, mais en fait, après mûres observations, il s'aperçoit qu'il est plongé dans les souvenirs d'enfance de Kurogané, le dernier à avoir touché le fameux livre avant que Shaolan ne s'en empare et l'ouvre.


Le voici donc en spectateur du passé du ninja Kurogané, enfant choyé par ses parents, une prêtresse et un guerrier, dans le pays du Japon ; une enfance relativement normale pour un gamin hyper-actif, avide de combattre, protéger sa famille et de faire ses preuves avant que ne survienne le drame qui déchira sa famille et qu'au court de cette tragédie, il ne rencontre la princesse Tomoyo (déjà vue au tome 1, Kurogané était comme son protecteur). Le livre en question est le livre de la mémoire, montrant à la personne qui l'ouvre le passé de la dernière personne à l'avoir tenu dans ses mains. C'est un concept intéressant, et si j'aurais aimé voir le passé de Fye (mais ça viendra, je suppose), découvrir le passé de Kurogané fut intéressant, et ce fut sans doute l'élément qui me passionna le plus durant ce tome, ça permet de mieux découvrir le personnage, de mieux le comprendre aussi, et ça le rend plus sympathique et touchant à mes yeux.

Si le livre de la Mémoire a un tel pouvoir, c'est qu'une plume de Sakura y réside, pour pouvoir s'en emparer, le groupe devra s'introduire dans la bibliothèque centrale qui est bien gardée afin de voler l'exemplaire original de ce livre. Tâche plutôt ardue car la bibliothèque est bien gardée, avec des systèmes de sécurité instaurés à base de magie, pratiquement inviolables, et si le groupe parvient à s'en tirer bien que mal, nous avons Shaolan en proie à des phénomènes et rêves étranges [ en gros, son clone réveillé par Fei Wanq Lead, le grand méchant, qui a des plans derrière la tête. Quoi ? Qui sait encore, mais Yûko semble le savoir ], ce que Kurogané remarque, en plus du comportement de Fye depuis leur arrivée dans le pays de Rekord, dominé par la magie. Mais Fye, pourtant magicien, ne peut utiliser la sienne... Enfin voilà, l'histoire reste un peu banale et répétitive dans le sens où c'est toujours la quête de la recherche des plumes de Sakura et on se perd sous d'autres éléments. Je ne comprends toujours pas cette histoire de second Shaolan (du moins ce qu'il va se produire avec lui) et les intentions de Fei-Wan Lead, mais elles laissent deviner des choses mauvaises pour le groupe, et la présence de Yûko nous le confirme : elle déjoue ses plans afin de permettre un peu de répit au groupe, et c'est là où l'on se rend compte de ce que xxxHolic nous cachait : la lutte de Yûko contre Fei Wan [ frère magicien de Clow Red qui fut, lui, un proche de Yûko ], son aide à la troupe...


Toujours un peu de mystère, normal on est encore un peu loin de la fin, mais ça me fruste et ça m'énerve tellement de ne pas être capable de comprendre Fye, on sait qu'il cache quelque chose de lourd et sombre derrière son visage souriant, sa bonne humeur et ses taquineries à Kurogané, ce dernier le sent tout comme le tome 14 (ou 13 ? Jlavais dit que ma lecture remonte à loin) laisse envisager une confrontation Fye/Kurogané au sujet de ce qu'il cache, et j'ai hâte d'en savoir plus sur l'histoire de Fye, car plus j'avance dans l'histoire, plus je m'attache à ce duo : Fye et Kurogané, ils s'opposent mais un lien se forge (ou alors c'est mon imagination) entre les deux, ce n'est certes pas l'amitié parfaite, mais il y a un lien. Et Fye a une image de personnage qui cache ses blessures profondément derrière un masque, comme un kaléidoscope : ce qu'on voit n'est qu'une illusion, mais je pense qu'on en saura plus sur Fye, comme pour Kurogané, ce qui nous permettra de mieux comprendre le personnage qui finalement s'avère plus complexe que je pensais au départ. Autant dire que je suis cruelle parce que je me fiche de Shaolan et Sakura, surtout si la relation princesse en danger et preux chevalier continue comme ça, et que je m'intéresse et m'inquiète plus du sort de Fye et Kurogané (pas Mokona, on ne tue pas les Mokona ! Parce que Mokona a trop de fans et est trop drôle et irrésistible pour ce quoique ce soit de tragique lui arrive... non ?). Enfin voilà, ce sera tout pour cet article, à suivre au prochain épisode qui parler de ma lecture des tomes 15 à 19 !

mardi 22 mars 2011

Un sac de billes - Joseph Joffo.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres2/UnSacdeBilles.jpg
L'auteur :
 
http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Photosdauteurs/JosphJoffo.gif

Joseph Joffo, né en 1931 à Paris, est un écrivain français, de religion juive, connu pour avoir conté son enfance durant l'Occupation Allemande de la France, dans son livre Un Sac de Billes.


Emprunt médiathèque.
/ ! \ Challenge Histoire. / ! \

Quatrième de couverture :

Paris, 1941. Joseph a dix ans. Dans le pays occupé par les Allemands, Joseph et Maurice, son frère, tentent de gagner la zone libre. Un magnifique roman, qui est aussi une belle leçon de courage.


Mon avis :

J'ai entendu parler de ce livre pour la première fois à l'école primaire me semble-t-il, mais n'étant pas encore la férue d'histoire et la dévoreuse de livres que je suis aujourd'hui, je n'ai pas poussé la curiosité plus loin jusqu'à ce que je croise de nouveau ce roman (puis-je vraiment parler d'un roman ?) à la médiathèque. Je l'emprunte et met à profit mes quelques heures de libre à la fac pour entamer et terminer ce livre en deux jours.

Alors, que raconte ce livre en gros ? C'est comme un témoignage, un récit de vie que l'auteur nous offre, il nous conte son enfance juive depuis l'Occupation, à partir de 1941 plutôt, jusque Juillet 1944 et un peu plus après. Joseph Joffo est le fils cadet d'une famille de coiffeur du 18e arrondissement de Paris, et quand survient la guerre, les persecutions contre les Juifs commençent et prennent une ampleur suffisament importante pour que les parents Joffo, inquiets, ne décident d'envoyer leurs deux fils, Maurice et Joseph, à Dax, où se trouvent des gens de leur famille comme Henri et Albert qui hebergent les deux frères en attendant la venue des parents qui doivent les rejoindre. Bien-sûr, tout ne s'arrête pas là, en fait ce voyage Paris jusqu'au Sud de la France à Dax ne s'arrête pas là. C'est le début d'une longue suite de voyages où les deux frères doivent démentir leur indentité juive et se réfugier dans la Zone Libre, occupée par Vichy, en espérant fuir sans cesse les Allemands ou autres qui arrêtent les Juifs sur leur passage. Ils ne doivent jamais rester au même endroit trop longtemps si la situation finit par mal tourner. Dax, Marseille, Lyon, Golfe Juan, Montelimar, Montluçon, Valence... on découvre toutes ces villes à la fois alors qu'on suit Maurice et Joseph de 1941 à 1944. Ils parviennent parfois à mener une vie plus ou moins tranquille pendant quelques temps, sans s'inquièter des Allemands, mais la peur est présente, et je comprends, il en faut du courage pour voyager seuls, sans beaucoup d'argents et de vivres, dans la crainte perpétuelle d'être découvert. Petits boulots, un peu d'école, de vacances au soleil, retrouver la famille oui, mais le répit ne dure jamais longtemps, du jour au lendemain, les Allemands peuvent surgir, surtout depuis l'invasion de la Zone Libre en 1943. Fuir, nier être juif, survivre à la guerre... ce n'est pas facile pour deux jeunes garçons, mais ensembles, ils resteront unis jusqu'à la fin de la guerre.

J'ai aimé ma lecture, je ne me suis pas ennuyée un seul instant, tout ce que je souhaitais était suivre Joseph et son frère dans leur quotidien durant la France des années 1940, leur enfance dans une atmosphère peu favorable pour les juifs. Je ne dirais pas que ce livre m'a beaucoup émue puisqu'en tant que passionnée d'Histoire et en particulier de cette période, j'ai déjà lu au moins une bonne dizaine de témoignage portant sur le sujet. Mais dire que ce livre ne m'a pas touchée du tout serait mentir, bien au contraire, j'ai souvent eu peur pour Joseph, son frère, sa famille, d'autant plus que c'est une histoire vraie, ces personnes ont réellement existé et cela rend le texte plus vivant, plus touchant. J'ai beaucoup aimé l'écriture, selon le point de vue de Joseph, touchant, triste, drôle, l'esprit d'un enfant devant grandir dans un pays occupé par l'ennemi. L'auteur nous raconte tout cela avec beaucoup d'émotion. Certe, il n'a pas vécu l'horreur de centaines de millions de juifs [ tortures, camps de concentration, déportation ], Joseph a eu la chance de vivre le plus normalement possible pendant une guerre mondiale quand le pays qu'on habite est occupé par l'ennemi qui traque les juifs, j'ai été agréablement surprise sur ce coup mais n'allez pas croire que je voulais que pareilles horreurs arrivent, disons que influençée par d'autres récits, je m'attendais presque à [ déportation, camps... ] et j'ai été ravie de voir qu'au moins, ils ont pû y échapper malgrè quelques moments difficiles à vivre [ la peur, la fuite sans cesse, sans compter que les parents ont été emmené par les autorités, et que s'ils ont réussi à s'en sortir, le père finit par mourir alors qu'il a été déporté, et que Joseph et Maurice ont été interrogés plusieurs jours de suite par la Gestapo, je m'attendais presque à ce qu'ils soient découverts en tant que juifs mais même sous pression, jamais ils n'ont avoué qu'ils étaient juifs et durent sans cesse inventer pour se sortir de ce mauvais pas ].

J'ai trouvé que c'était une jolie histoire, parfois dramatique, parfois drôle, contée avec l'innocence d'un enfant, j'admire le courage et la tenacité dont on fait preuve les deux frères, et les aides qu'ils reçurent [ le directeur d'un camp pétainiste, un curé dans le train, un pasteur... ] et qui leur permirent d'échapper à la cruauté des Nazis. Bref, un livre bien sympathique, rempli d'aventure, d'humour et d'émotion. J'ai également aimé les notes de fins, où l'auteur parle à ses lecteurs, réponds à leurs questions, et nous explique des sujets revenants dans son livre, il me semble proche de ses lecteurs et toujours prêt à répondre. J'ai pris plaisir à lire son texte de fin à ses lecteurs, belle initiative ! Je trouve que c'est là un beau livre à faire découvrir aux plus jeunes.

Extrait :

Ce que je comprends le moins, c'est la violence de ce soldat. Sa mitraillette braquée, ses bourrades, ses yeux surtout, j'ai eu l'impression que le rêve de sa vie aurait été de m'enfoncer dans le mur et je me pose la question : pourquoi ?
Je suis donc son ennemi ? On ne s'est jamais vus, je ne lui ai jamais rien fait, et il veut me tuer. [...] Et puis, voilà que cette guerre, voulue, faire par des adultes aux cravates toujours très strictes et aux médailles toujours plus glorieuses, aboutissait en fin de compte à me jeter, moi, un enfant, à coups de crosse, dans une pièce fermée, me privant du jour, de la liberté, moi qui n'avait rien fait, qui ne connaissais aucun Allemand [...]
.

8.

mardi 15 mars 2011

Percy Jackson (T.5) Le dernier Olympien - Rick Riordan.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres2/PercyJacksonT5.jpg'All is lost
Hope remains
And this war's not over.'
- Shattered, Trading Yesterday.-


Quatrième de couverture :

Le sort des dieux est entre les mains de Percy...

Toute l'année, Percy et son armée de demi-dieux se sont préparés à affronter les Titans. L'heure est venue. Les troupes de Cronos avancent vers Manhattan où l'Olympe est en danger. Tandis que Percy et ses amis luttent, ils savent que le temps est compté. La prophétie va s'accomplir : Percy prendra une décision qui condamnera ou sauvera le monde...


Mon avis :

Commencé et terminé le dernier tome de Percy Jackson aujourd'hui, j'avais vraiment du temps à perdre et ma PAL à faire avancer... donc, ce cinquième tome est le der des der. Que raconte-t-il en gros ? Percy voit s'approcher dangereusement ses seize ans. Pourquoi redoute-t-il cette date ? Il est une ancienne prophétie le concernant et qui annonce que tout se jouera le jour de ses seize ans, la lutte entre les Titans et les Olympiens. En effet, la menace est plus que présente sur l'Etat de New-York et à la Colonie des Sangs-Mêles où armées de Titans, dirigées par Cronos [ qui s'est emparé du corps de Luke ], avancent dans l'intention ferme de se diriger à Manhattan où se trouve le mont Olympe, et alliés à leur cause, des demis dieux ayant tournés le dos aux dieux, des dieux mineurs tels que Némesis ou Morphée... à côtés, les demis-dieux encore fidèles aux Olympiens, qui combattent de leur côté, se sentent bien seuls et en petit nombre. Il n'y a rien pour éclairer leur quête de protéger l'Olympe, il y a des morts de leurs compagnons, un espion parmi eux... et cette fameuse prédiction qui révèle un choix à faire qui déterminera la sauvegarde ou la chute de l'Humanité. Comment sauver les siens, les Olympiens qui le font douter, et lui-même ? Se préparant au combat, les troupes de sang-mêlés de la Colonie se dirigent vers Manhattan dans le but d'atteindre la ville avant leurs ennemis, pour défendre l'Olympe coûte que coûte...


Je redoutais un peu ce tome, le happy-end prévisible (ou pas), et surtout à cause des critiques mitigées mais finalement c'est passé tout seul. Bien-sûr, je lui trouve quelques points noirs, et un approfondissement sur certains éléments de l'histoire n'auraient pas été de refus, mais au final, j'ai bien aimé ce dernier tome. Un peu déroutée au début, certes, et déçue concernant Paul [ j'attendais avec tellement d'impatience le moment où Percy et Sally expliqueraient à Paul la nature de demi-dieu de Percy, sa réaction, etc. Et voilà que je lis dès le premier chapitre qu'il est déjà au courant et que le mariage Paul/Sally s'est déjà déroulé, moi qui voulais voir ça... ] car Paul est un personnage sympathique et intéressant, j'aurais aimé plus de profondeur chez lui. Sinon, quelques nouveaux personnages font leur apparition : Prométhée qui avait l'air bien intéressant, Démeter, Perséphone, May Castellan mère de Luke, la déesse du foyer Hestia ; des revenants : Rachel Dare, Nico di Angelo pour mon plus grand plaisir car au final il est très attachant comme personnage, intéressant et sympathique, Thalia Grace fille de Zeus, quelques dieux comme Poséidon, Hermès, Hadès ou Dionysos, quelques sang-mêlés de la Colonie comme Silena Beauregard, fille d'Aphrodite, Charles Beckendorf, fils d'Héphaïstos, Clarisse fille d'Arès, les jumeaux Alatir, Travis et Connor, fils d'Hermès à qui j'ai trouvé un air de ressemblance avec les jumeaux Weasley. Et puis bien-sûr comme toujours Percy, Annabeth, Tyson et Grover. J'ai surtout pris plaisir à suivre les jumeaux Alatir, et Percy et Nico, j'ai aimé les voir se rapprocher, je crois que c'est l'un de mes duos préférés.


Et si j'ai mieux supporté Annabeth que par rapport au tome 4, c'est Clarisse qui m'a le plus agacé [ mademoiselle refuse de se battre à cause de son orgueil démesuré, à cause d'une chose futile, d'une simple bagarre avec les fils d'Apollon, elle m'a vraiment tapé sur les nerfs, et le fait qu'elle décide à la toute fin de venir se battre n'excuse en rien, pour moi, son comportement. Si elle n'avait pas été si butée, Silena serait peut-être encore en vie, qu'elle ait été l'espionne ou pas ] mais bon, en même temps, je n'ai jamais aimé ce personnage. Et si je regrette le manque de Grover et de Tyson, j'ai aimé retrouver Poséidon (on découvre son palace sous-marin, un peu Triton et Amphitrite), Hadès (c'est une ordure et je le trouve cruel avec son fils, mais je le trouve très attirant comme personnage surtout qu'on en apprend plus sur son passé avec Maria di Angelo et leurs enfants, Nico et Bianca ; et les scènes de ménage quand sa belle-mère Démeter est présente, en présence de Perséphone... divertissant !), Dionysos et Hermès qu'on voit souvent puisqu'on en apprend plus sur son fils, Luke Castellan, son passé, May Castellan et ses 'dons', on en sait plus sur le pourquoi du comment, je trouve que May faisait pitié, au final Luke est [ plus vu comme un anti-héros, une figure 'tragique', déchue. De toute façon, il ne faisait pas un méchant très convainquant, et je ne le vois plus en gentil bien qu'il est revenu à la raison à la fin et a accompli la prophétie qui le concernait en fin de compte ] Donc une panoplie de personnages, de nouvelles révélations pour mieux garder le lecteur attentif, des réponses données à nos questions.


L'histoire est bien-sûr plus sombre que par rapport aux tomes précédant. Logique, c'est le grand final, la bataille finale entre le bien et le mal, un combat déterminant. Les personnages ont mûri et pour certains, l'évolution est intéressante, je vois enfin quelques réactions adultes, un peu plus de profondeur mais pas assez à mon goût pour d'autres personnages/éléments. L'humour est toujours présent mais pour les batailles, j'aurais aimé moins de phrases se voulant humoristiques, c'est la guerre que diable ! Un peu de tension, de sérieux enfin ! L'avantage est qu'au moins, le tome est bourré d'action, il n'y a pas de temps mort, il y a plein de rebondissements, on a donc pas le temps de s'ennuyer. J'ai cependant trouvé que l'auteur facilitait un peu les choses pour les héros [ les nombreuses visions de Percy, les méchants peu menaçants pour moi, le méchant qui se retourne contre Cronos et le tue, au final la prophétie ne concernait pas Percy mais Luke, donc Percy peut rester en vie, enfin de ce côté-là j'vais pas me plaindre car j'aime beaucoup Percy (même s'il apparaît n'avoir aucun défaut ce qui est dommage quand même, un héros parfait... c'est pas ça), les Arès qui boudaient et qui finalement changent d'avis pour aider les héros... ] pas d'interventions directes des dieux, ce qui m'a déçu, j'ai eu l'impression qu'ils étaient des incapables, à se relier trop sur les demis-dieux, et à combattre ailleurs sans voir leur toute-puissance. Ce sont des Dieux enfin ! J'ai trouvé certaines scènes trop prévisibles [ dont le... euh... "tant attendu" baiser entre Percy et Annabeth. Désolée, ce couple ne me fait ni chaud ni froid ! Rachel le nouvel Oracle, des méchants se rangent dans le camps des gentils au moment critique, Cronos détruit de la main de Luke... ]. Néanmoins, malgrè ces quelques points noirs, j'ai aimé ce tome, c'est un bon divertissement, le style est toujours simple et est vite à lire, on apprend de nouvelles choses sur la mythologie... bref, toujours un plaisir de se replonger dans cet univers. J'ai aussi bien aimé la demande de Percy aux dieux concernant leurs enfants sang-mêlés. Je suis aussi déroutée par le fait que les derniers chapitres laissent présager une nouvelle saga, Les Héros de l'Olympe, dont le tome un est sorti l'an dernier aux Etats-Unis, je ne pense pas la lire, ça ne me dit franchement rien et je préfère laisser Percy Jackson là (de toute façon, la nouvelle série se centre sur de nouveaux personnages). Bref, bref, j'ai aimé ce dernier tome malgré tout, et j'annonce d'ores et déjà le bilan général.


Bilan de la saga :   C'est une bonne série jeunesse, proposant le mélange séduisant du monde moderne et de la mythologie grecque, ce qui apporte un aspect très intéressant à l'histoire, l'auteur a trouvé-là un bon moyen de nous faire (ré)apprendre les mythes antiques. Le style est assez oral, parfois familier, l'humour et l'action sont toujours au rendez-vous, nous avons une panoplie de personnages pouvant s'avérer intéressants (je cite dans mon top 5 : Percy, Nico, Hermès, Poséidon, Dionysos [pas dans l'ordre]), certes on peu, pour certains, trouver le style enfantin, et c'est vrai que ça peut poser problème, mais c'est une saga jeunesse. J'ai trouvé, au bout de cinq tomes, que c'était une série sympathique, divertissante et pouvant se révéler intéressante et attirante sous certains aspects et même personnages, pour ma part, moi l'éternelle fan d'Harry Potter qui compare toutes les sagas jeunesses qu'elle lit à HP, j'ai pensé que plus d'approfondissement pour certains éléments (et personnages) et plus de 'sérieux' auraient été la bienvenue pour apporter des points agréables à l'histoire, et la rendre plus crédible. Mais une bonne série jeunesse pour moi. Pas un coup de coeur, mais des lectures fort sympathiques.


Extrait :

- Ha ! s'est écriée la dame plus âgée. Je t'avais prévenue, ma fille. Cet Hadès est une fripouille. Tu aurais pu épouser le dieu des Médecins ou celui des Avocats, mais non... ! Il a fallu que mademoiselle goûte à la grenade.
- Maman...
- Et se retrouve coincée aux Enfers !
- Maman, s'il-te-plaît...
- Et maintenant que le mois d'août est arrivé, es-tu remontée à la maison comme tu étais censée le faire ? Est-ce qu'il t'arrive de penser à ta pauvre maman toute seule sur terre ?

7
. Ma prof de maths me fait planer.

samedi 12 mars 2011

Le crime est notre affaire - Agatha Christie.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres2/LeCrimeestnotreAffaire.jpgDu même auteur :

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/SSHD/MiniLogoDilettantesBlanc.jpg


Quatrième de couverture : 

A la tête de leur agence, dont ils sont les seuls membres, Tommy et Tuppence Beresford rêvent de pourchasser les criminels. Et finalement, nos détectives amateurs ne se débrouillent pas si mal...


Mon avis :

J'avais envie de relire du policier en ce moment, et ayant épuisé tous mes Conan Doyle, je me suis dite qu'il était temps de lire plus d'Agatha Christie, alors j'ai choisi ce livre qui dormait dans ma PAL depuis 2009 (acheté en Juillet pour fêter l'obtention de mon BAC, comme c'est loin...), j'aimais bien la couverture et le résumé paraissait prometteur.

En gros, c'est l'histoire d'un couple tout ce qu'il y a de plus british : Tommy et Tuppence Beresford, et Tuppence est lasse de son quotidien si ordinaire et ennuyeux, elle voudrait que quelque chose se passe, n'importe quoi, du moment que ça fasse bouger sa vie. Tommy est excédé par cette nouvelle lubie de sa femme et de son amour des sensations fortes, d'aventures. Cela en vient à Tuppence qui croit voir une bonne fée dans leur salon. Puis l'on apprend qu'une agence de détective est libre, ainsi le couple décide-t-il de jouer aux apprentis détectives, de simples amateurs se faisant passer pour des professionnels. Bien qu'ils n'aient aucune expérience dans le domaine, Tuppence croit que ce sera facile si l'on a lu beaucoup de policier comme ceux d'Arthur Conan Doyle. L'affaire est donc dans la poche, n'est-ce-pas ? Eh bien non, ils ont l'agence, ils ont posté une annonce, ils ont un portier (qui change souvent de rôle d'ailleurs), mais ils n'ont pas de clients. Mais ce n'est pas grave car Tuppence a un plan ! Sous les yeux surpris de son mari, elle met en place une affaire, aidée d'une amie, une affaire facile à résoudre pour attirer plus de clients. Ainsi l'agence se fait une petite renommée et des clients viennent poser leur cas aux apprentis détectives...

J'ai beaucoup aimé cette lecture, je me suis éclatée à chaque page. Tout ce que j'aime se trouvait dans le livre : du policier, des enquêtes telles que démasquer des espions ou empoisonneurs, démolir des faux alibis, pourfendre le crime, de bons personnages sympathiques et divertissants, des enquêtes policières présentées comme des épisodes de séries tv, le tout accompagné de flegme et d'humour anglais que je ne me lasserais jamais de retrouver... bref, j'ai bien aimé, j'ai lu avec plaisir, surtout que l'auteur fait souvent référence aux auteurs de policiers, dont Conan Doyle et son célèbre Sherlock Holmes, se moquant parfois gentiment des détectives de la littérature, comme Sherlock Holmes mais aussi Hercule Poirot. Ma petite (mais tout petite) déception serait qu'on ne peut pas prendre les enquêtes au sérieux puisque le livre et l'affaire sont bourrés d'humour, les cas pour nos deux détectives amateurs ne sont pas à prendre au sérieux, certes il y a enquêtes, récits des faits, alibis, supposés coupables, motif... mais d'une façon ou d'une autre, une ou plusieurs choses sont dérisoires ou à prendre à la légère. J'aurais aimé des enquêtes bien sérieuses sous tout cet humour british, à force ça peut devenir lassant toutes ces enquêtes dérisoires, donc on peut dire que c'est un peu comme du 'policier comique' car c'est surtout l'humour qui prime au dessus du policier. Enfin voilà, malgré ce petit fait qui a un peu gâché ma lecture au bout d'un certain temps, je mentirais si je disais n'avoir pas passé un bon moment de lecture divertissant et relaxant. Un bon livre pour passer le temps :)


Extrait : 

- C'est bien beau de vouloir que des événements surviennent. Et s'ils s'avéraient désagréables ?- Les hommes sont d'une prudence... soupira Tuppence. Tu ne nourris donc jamais de rêves fous ? Rêves d'aventures, d'exploits romantiques, que sais-je, moi ?

- Mais qu'est-ce que tu peux bien lire en ce moment, Tuppence ?
- Imagine comme se serait palpitant, poursuivit-elle, d'entendre tout à coup cogner à la porte, d'aller ouvrir et de voir un mort entrer en titubant !
- S'il est mort, il ne peut pas tituber, répliqua Tommy avec un certain esprit critique.

1. Une fée dans l'appartement.