mardi 23 février 2010

De Gaulle (T.2) La solitude du combattant - Max Gallo.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/DeGaulleT2.jpg


L'auteur :

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Photosdauteurs/MaxGallo.jpg Max Gallo, né en 1932, est un auteur, historien, biographe et homme politique français. Membre de l'Académie Française depuis 2007. Il a adopté un style littéraire : le Roman-Histoire, et a déjà écrit des ouvrages de "politique-fiction" sous le pseudonyme Max Laughman.

 
 
Articles connexes :
 


 
Quatrième de couverture :

L'homme qui incarnait la France éternelle.

De Gaulle est seul. Il a quarante-neuf ans. Le 18 juin 1940, il lance un appel à la résistance. Mais qui l'entend ? La France est occupée, vaincue. Elle écoute le vieux maréchal Pétain. Exilé à Londres, inconnu, condamné à mort à Vichy, le général s'apprête à agir dans la 'solitude du combattant'. Comment, en quatre années, ce procrist réussit-il à devenir le symbole de la Résistance et le plus illustre des Français ?

C'est cette fabuleuse aventure que Max Gallo raconte ici, en suivant son héros pas à pas, jusqu'à ce jour d'août 1944 où Paris l'accueille en libérateur du territoire. Confronté aux petites manoeuvres des partis politiques, De Gaulle démissionne et emporte avec lui le rêve... 'On ne peut être à la fois l'homme des grandes tempêtes et des basses combinaisons.'.


Mon avis :

Vous remarquerez que j'ai commençé avec le tome deux et non le premier, pas bien pratique je le sais mais bon. Je me suis rattrappée en lisant le premier tome, mais chaque tome peut se lire seul puisque découpé selon les périodes de la vie de Charles de Gaulle, ce grand monsieur qui dirigea la France. Le second tome va de 1940 à 1946 environ, donc durant la Seconde Guerre Mondiale, et un peu après.

Depuis toute petite, j'ai souvent entendu parler de Monsieur De Gaulle par mes grands-parents maternels qui lui vouaient presque un culte, il y avait beaucoup de respect et d'admiration pour cet homme chez eux, et j'observais souvent les objets à son effigie qu'ils avaient chez eux, comme une petite statuette, une croix de Lorraine, une cravache et beaucoup d'histoires à raconter ; malheureusement pour moi, je ne me suis intéressée quà ce grand personnage historique que bien après la mort de mes grands-parents, cette année en fait car au mois de Juin 2010 sera fêté le 70e anniversaire de l'appel du 18 juin et l'approche de cet anniversaire fait apparaître dans les magasins de nombreux livres, vidéos et documentaires sur le 18 juin, la seconde guerre mondiale et Charles de Gaulle. Je me suis rappellée des histoires de mes grands-parents, et, ne pouvant ignorer tous ces livres sur De Gaulle, j'en ai choisi quelques-uns dont ce roman historique de Max Gallo. Le style de l'auteur est un peu particulier mais j'ai aimé les deux premiers tomes et je voudrais à présent découvrir d'autres romans historiques de l'auteur, sachant qu'il a aussi écrit sur Napoléon Bonaparte, Louis XIV ou encore Jules César.

Ce livre n'est donc pas un documentaire, un essai, mais un roman historique où nous suivons Charles de Gaulle de 1940 à 1946, son combat, sa vie privée, ses engagements. Une immersion dans ce personnage, son point de vue. Sans qu'il y ait un narrateur à la première personne, nous suivons l'histoire à travers les yeux de De Gaulle, et ne connaissant pas encore beaucoup de cet homme, je ne peux savoir s'il a été retranscrit fidèlement, néanmoins c'est ainsi que je me l'imagine. Il est rendu plus humain sous la plume de l'auteur, quand il pense à sa femme, ses enfants, qu'il s'inquiète pour eux, nous lisons plus que le sauveur de la France, le chef de la Résistance, le Connétable de France (pour citer Sir Winston Churchill), le président du GPRF, nous voyons aussi le père, l'époux, l'homme dans le privé. Bien-sûr, je me doute bien que l'auteur a dû placer quelques élèments de fiction, mais je trouve qu'il a donné une bonne voix à De Gaulle.

A ses côtés, dans le roman, nous 'coutoyons' la Résistance, son exil à Londres, ses relations tantôt amicales tantôt tendues avec le premier ministre britannique, Churchill, ses relations avec Roosevelt, président américain et les autres personnalités et protagonistes de l'époque, comme Jean Moulin, comment l'oublier ? Il est à la fois différent et similaire à De Gaulle car ils partagent tous deux cet amour de leur pays. Ils aiment la France mais d'un amour différent. Jean Moulin combat pour la république, il aime cette idée de liberté, d'égalité entre les français tandis que De Gaulle, lui-aussi très patriote, croit en la grandeur de la France, il la défend à tout prix, il a toujours eu une 'certaine idée de la France' ...

J'ai appris des choses, et les passionnés d'Histoire comme moi pourraient trouver ce livre intéressant, surtout que De Gaulle ou encore Churchill sont de grands personnages historiques intéressants et célèbres. J'ai particulièrement aimé le passage où l'on apprend au général que des résistants français hurlent à la gloire de De Gaulle et de la France, et que le général se retient de verser une petite larme, même si l'on voit qu'il est ému. Il est toujours perçu comme une personne sérieuse et "stricte" mais il paraît toujours comme un homme qui voue un amour profond pour sa nation, qui la fait passer avant lui-même... C'était une lecture satisfaisante en somme, assez pour que je veuille découvrir les autres romans historiques de l'auteur.



http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Illustrations/CharlesdeGaulle1.jpg
 
Le général De Gaulle lors de l'appel du 18 Juin 1940, à la BBC de Londres.

Extrait :

« Churchill lui tend la main, parle avec chaleur et amitié.
Voilà l'allié.
"Naufragé de la désolation sur les rivages de l'Angleterre", que pourrais-je faire sans son concours ?
Churchill le donne. Les micros de la BBC seront ouverts demain au général de Gaulle.
Déjà en de Gaulle les mots se bousculent. Il faudra en quelques phrases secouer le pays, prendre date. Montrer l'horizon. »

1. Première partie.

La quête d'Ewilan (T.1) D'un monde à l'autre - Pierre Bottero.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/queteewilan.gif


L'auteur :

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Photosdauteurs/PierreBottero.jpg
Pierre Bottero, (13 février 1964 - 8 novembre 2009), est un auteur français de littérature jeunesse, de romans fantastiques contant parmi eux trois trilogies qui rencontrèrent un grand succès en France.




Du même auteur :

- Tour B2, mon amour.
- La quête d'Ewilan (T.2) Les frontières de glace.
- A comme association (T.2) Les limites obscures de la magie. 

Quatrième de couverture :

Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l'empêcha de fermer les yeux et elle n'eut pas le temps de crier... Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d'arbres immenses. « - Te voici donc, Ewilan. Nous t'avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d'achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable... »


Mon avis :

En tant que lectrice, je n'ai pu ne pas être au courant, en Novembre dernier, de la mort soudaine et brutale de l'écrivain Pierre Bottero, spécialiste dans la fantasy et la littérature jeunesse, décédé dans un accident de moto. A mon grand regret et à ma plus grande honte, j'avoue qu'avant d'apprendre les nouvelles de sa mort, je n'ai jamais entendu parler de cet auteur apparemment apprécié dans le milieu littéraire et surtout jeunesse. Toutefois, ne pas connaître cet auteur ne m'a pas empêché d'être profondément bouleversée et sensible face à cette terrible nouvelle. La mort est déjà quelque chose de terrible, la mort d'un auteur et l'effet de sa perte sur ses proches et ses lecteurs, à un âge aussi jeune (car je trouve que 45 ans est un âge encore jeune).

Depuis le jour de l'annonce de cette triste nouvelle, j'avais dans l'idée de découvrir ne serait-ce qu'un livre de cet auteur dont on a tant parlé et avec beaucoup d'éloges, surtout depuis son décès. Histoire de voir ce qui plaisait tant à ses lecteurs. Mais l'occasion ne s'était pas encore présentée. Jusqu'aux vacances de Février du moins, où j'ai été comme qui dirait malade. Contaminée par la fièvre 'Botteroienne', refilée par quelques blogs littéraires, dont celui de Matilda. Pendant cette semaine-là, j'ai fait beaucoup de recherches sur l'auteur, ses œuvres  et comme j'étais toujours pas guérie pour autant, je me suis fais plaisir pour mon anniversaire, je me suis payée le tome un de la Quête d'Ewilan. Je me suis installée et j'ai lu d'une traite, en ayant ensuite refait une seconde lecture, pour mieux savourer, comme je le fait pour les livres que j'ai beaucoup aimé lors de ma première lecture.

Ce premier tome pourrait se résumer ainsi : Alors qu'elle était sur le point de se faire percuter par un camion, Camille Duciel se retrouve dans un tout autre lieu, prête à se faire attaquer par un monstre lorsqu'un chevalier vient à son secours. A peine Camille a-t-elle ramassée une pierre qui se trouvait sur le sol qu'elle revient au point de départ ! Cela aurait pû être qu'une simple hallucination de sa part, mais voilà : l'étrange pierre, elle, est bien réelle, tout comme ces énormes araignées géantes possédants des tentacules, qui viennent l'attaquer chez elle ! Heureusement que Salim, son meilleur ami, est là car Camille a bien besoin de sa compagnie, surtout lorsqu'elle se retrouve dans l'autre monde mystérieux à nouveau...

Eh bien, que dire ? Je ne pense pas avoir été déçue, comment pouvais-je l'être ? Mais disons que... on m'en avait dit tellement de bien que j'avais sans doute des attentes plutôt élevées. J'avoue m'être attendue à mieux, à quelque chose de plus exceptionnel pour un livre dont on m'avait énormément chanté les louanges, vanté les mérites, parlé pendant des semaines et des semaines. Non pas que j'ai été déçue, loin de là, c'est même tout le contraire, j'ai quand même beaucoup aimé cette lecture. Déjà, tout ce qui est fantastique/fantasy, j'aime retrouver ces genres dans la littérature, alors disons que j'ai été servie. Et même si on retrouve parfois les clichés de ce genre : personnage doué, mal aimé de sa famille, trouve sa place dans un autre monde extraordinaire mais en péril qu'il faut sauver. Ca ne me gêne pas (encore ?) pour le moment de retrouver ces caractéristiques, surtout que Monsieur Bottero diffère un peu des autres livres du même genre. L'histoire, quoiqu'assez peu originale, reste tout de même intéressante, le monde semble fascinant et intéressant à exploiter, à imaginer. Les personnages sont tous adorables, sympathiques et ils ne peuvent que plaire, je pense. Camille, la surdouée, au caractère trempé mais attachant, Salim que je veux absolument comme ami, vous en connaissez un comme lui ? Parce que je l'ai trouvé drôle, il donne une touche fraîche et relaxante au récit. Ensuite, Ellana bien-sûr, intrigante et intéressante, j'aimerais en apprendre plus sur elle. Et puis Bjorn, chevalier au cœur d'or et un balourd de première, et Edwin, chevalier respecté, calme, sérieux... il m'intéresse celui-là, j'espère le revoir dans les tomes suivants !

Bon, vous l'auriez deviné en me lisant, j'ai aimé dans l'ensemble ! Je l'ai rapidement terminé, je sentais que je ne le lâcherai qu'une fois terminé, et j'avais du mal à attendre la fin de mes cours pour reprendre ma lecture, c'était captivant et Monsieur Bottero est un magicien des mots. Un peu déstabilisée de l'action qui arrive d'un coup sans prévenir, et si tôt dans le livre, mais bon ça ce n'est que moi ^-^ J'ai pas l'habituuude. Euuh, quoi d'autre ? Les noms des personnages sont originaux, j'ai du plaisir à trouver dans la littérature des noms pas communs, un peu comme dans Tara Duncan et les noms qui font deux kilomètres et qui veulent rien dire.

Le monde fantastique, la conception de la magie, cet univers presque médiéval (la passionnée d'Histoire que je suis AIME !) tout ça, j'aime, je m'y suis beaucoup attachée, j'adore cette vision de l'auteur, sur l'Imagination, les Dessinateurs... tout ça, c'est original et intéressant comme tout. Une histoire bien menée, des personnages avec des personnalités intéressantes... On en redemande ^-^ Et en conclusion ? La suite ^.^

Extrait :  

« Salim trouvait la situation follement excitante et n'avait qu'une crainte : se réveiller en s'apercevant qu'il avait rêvé. »

Chapitre 12.

dimanche 21 février 2010

L'Ingenu - Voltaire.


http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/LIngenu.jpg
Emprunt bibliothèque.
Candide ou l'Optimisme.

 
Quatrième de couverture : 
 
Avec Zadig et Candide, L'Ingenu est l'un des trois meilleurs contes philosophiques de Voltaire. Tout juste débarqué du Nouveau Monde, l'Ingenu fait l'expérience de la civilisation. Il connaîtra l'amour, l'amitié, la prison, au gré d'une série d'épreuves qui aboutiront à sa transformation...





Mon avis :
 
J'ai une certaine affection pour Voltaire. depuis ma lecture de Candide, et justement, j'avais lu cette oeuvre en complément de ce conte philosophique, histoire de comparer les similitudes et les différences. Ce fut une lecture rapide et plaisante.

Fraîchement débarqué en Europe et le monde Occidental, l'Ingenu se fait inviter à dîner par l'abbé Kerkabon et sa soeur. Quelle surprise, cet ingenu est leur neveu ! Il faut le convertir au catholicisme et de baptiser ! Mais voilà que l'Ingenu, le Huron, tombe amoureux de la soeur d'un abbé, Mademoiselle de Saint Yves. Celle-ci étant sa marraine, il ne peut l'épouser. Il est furieux, et voilà que sa belle est envoyée au couvent. Il faut demander l'autorisation du Pape pour se marier avec elle. Une invasion anglaise, un séjour à la Bastille, une rencontre avec un jansénite, beaucoup de péripéties... l'Ingenu n'aurait peut-être pas du quitter son pays natal...

J'aime le style de Voltaire, c'est légèrement moqueur, divertissant d'une manière, simple, agréable à lire. Je retrouve cette pointe d'ironie que j'aime, avec un humour certain. Ce classique est tout simplement formidable, et j'ai appréçié cette lecture, surtout au moment du baptême avec le curé, une scène plutôt marrante, des personnages tournés en dérision, j'en viens à plaindre le pauvre Ingenu qui n'a rien demandé et qui se retrouve face à ces individus qui veulent absolument changer sa religion pour qu'il soit chrétien, car il n'est pas acceptable de ne pas être actholique et d'adopter une autre religion à la place. Pauvre Ingenu qui va se retrouver dans bien des situations faute d'avoir une religion différente et d'autres modes de vie (il est Indien). Un conte philosophique made in Voltaire comme je les aime !

Citations :
 
Dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes.
La lecture aggrandit l'âme, et un ami éclairé la console.
Chaque profession a un vice et un danger qui lui sont attachés.

Contes - Anne Frank.


http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/ContesbyAnneFrank.jpg




Article connexe :



Quelques liens utiles :

Quatrième de couverture :

L'auteur de ces Contes est une adolescente de 13 ans. Une jeune fille juive obligée de se cacher avec sa famille pour échapper aux rafles nazies. Tout en rédigeant le Journal qui va immortaliser son nom, Anne Frank échappe à son enfermement grâce à ces histoires qui témoignent d'une imagination moderne et de qualités d'écriture exceptionnelles.
Comme elle, ses personnages affichent, dans un contexte tragique, une incroyable fraîcheur de pensée et une vie intérieure rayonnante.


Mon avis :

J'ai eu une drôle de surprise en tombant sur ce livre, ou plutôt en découvrant son auteur. Ce n'est pas possible, ce livre ne peut être d'Anne Frank, mais je crois que peu porteraient le même nom et prénom qu'elle, disons que j'ai toujours cru qu'elle n'avait rien écrit d'autre que son célèbre Journal, bien que je me rappelle qu'elle avait évoqué dans son journal intime qu'elle écrivait quelques petites histoires et qu'elle s'amusait en faisant cela, mais cela ne m'est jamais, jamais, venu à l'esprit que ces dites-histoires seraient publiées un jour. Néanmoins, j'ai acheté et lu ce livre dans la même journée.

Je me sens assez coupable de lire ces contes probablement pas destinés au public à l'origine, n'étant, à l'époque où ils furent écrit, que de simples histoires écrites par une jeune fille qui voulait se divertir. Malgrè ma culpabilité, j'ai lu et pris plaisir à lire ces contes.
Le personnage central de chaque conte est une jeune fille à qui il arrive une aventure hors du commun ou forçément quelque chose de plus ou moins ordinaire qui bouleverse la vie de l'héroïne. On retrouve des thèmes du journal d'Anne Frank, ou de son quotidien comme la guerre, la question des parents et surtout de la mère, le besoin d'une "bonne" mère, l'enfermement, des infirmières, des soldats, des arrestations, des déportations, des accidents... un monde plein d'insécurité et de violence. En fin de compte, ce ne sont pas vraiment des contes, nous ne retrouvons aucune trace de merveilleux, de magie, de surnaturel car les histoires dépeignent le monde dans lequel Anne Frank vit.

Ce n'est que de la fiction, mais quiconque connaissant la vie d'Anne, notamment à travers son journal, s'aperçoit qu'elle s'inspire beaucoup de sa vie, de son quotidien pour raconter. Un accent de vérité qui va droit au coeur. Mais il y a une section dans ce livre qui permet de mieux comprendre, qui approfondit le texte en plus de quelques pages sur la vie , le monde de l'auteur avec des repères historiques et quelques photos. En quelques mots : quelques contes bouleversants qui apportent un peu d'espoir...


Extrait :  

« C'était terrible, la période que je traversais. La guerre se déchaînait autour de nous et personne ne savait si dans une heure il serait encore de ce monde. Mes parents, mes frères, mes soeurs et moi, nous habitions en ville, mais nous nous attendions soit à être évacués, soit à être obligés de nous enfuir par un autre moyen. Dans la journée, le son du canon et des coups de feu était presque continuel, les nuits étaient remplies mystérieusement d'étincelles et d'explosions soudaines qui semblaient provenir de quelque profondeur inconnue. »

La peur.

[ ! ] 19 ans aujourd'hui, ouhou, quelle émotion ~

vendredi 12 février 2010

Des conseils à me donner ?



Avez-vous des films que vous auriez aimé me conseiller ? Un ou plusieurs films, ou même des séries télé, qui sait ? Des suggestions ? Je vous écoute ! A vos claviers !

Dans ma wish-list :

(édit juin 2013)

En séries tv :

- Dexter.
- Doctor Who. (1963) ---> En cours de visionnement (122 épisodes vus sur 701)
- Downton Abbey.
- Game of Thrones/Le trône de fer.
- Legend of the Seeker.
- Merlin. (BBC version)
- Teen Wolf.
- Titanic. (2012)
- The Sarah Jane Adventures.

En films :

- Intouchables.
- Je vais bien, ne t'en fais pas.
- L'Homme qui Rit.
- L'Importance d'être Constant.
- La Momie. (version de 1932)
- Le chat Potté.
- Le Hobbit : Un voyage inattendu.
- Le Hobbit : La désolation de Smaug.
- Le magasin des suicides.
- Le temps d'un automne/A walk to remember.
- Madagascar 3 : Bon baisers d'Europe.
- N'oublie jamais/The notebook.
- The Avengers.
- The Dark Knight Rises.
- Thor 2 : The Dark World.
- Un monstre à Paris.
- Une vie avec Oradour.
- Valmont.

Du nouveau chez Odyssée Littéraire !

http://seance-cinema.cowblog.fr/images/autresimages/Film.jpg


Oyé, oyé, la populasse !

J'ai quelques nouvelles à vous annoncer !


Après mûres réflexions, j'ai décidé de faire d'Odyssée Littéraire plus qu'un blog littéraire. Ce blog restera toujours majoritairement un blog littéraire où je poste des chroniques sur mes dernières lectures, simplement, d'autres articles non-littéraire vont s'ajouter peu à peu à Odyssée Littéraire. Je suis aussi une grande amoureuse du cinéma et de l'univers des séries télévisées, en plus des anime (version animée des mangas). 

Pour faire simple, à présent sur ce blog, je vais consigner de temps en temps par article les films que j'ai vu, aimé ou moins aimé, mes impressions sans pour autant prétendre être une critique cinéma. J'en ferais de même avec quelques séries tv et anime, s'entends ceux qui m'ont vraiment tapé dans l’œil ou intéressé majoritairement. Parce que j'aime voir des films, des animes ou des séries télé et j'aime en parler, d'où cette nouvelle "catégorie" et pour épargner ma famille et certains de mes proches (nous n'avons pas toujours les mêmes goûts, hélas, sinon je crois que je n'en aurais jamais fini de parler de Doctor Who ou encore Supernatural !)

Le type de chronique sera à peu près le même que celui que je produis pour les livres. Si je le pouvais, j'introduirais même une vidéo qui présente un extrait ou la bande-annonce, mais les vidéos ne durent jamais longtemps sur un site. Ainsi je me contenterai d'introduire, quand je le pourrai, d'une ou plusieurs citations. Je suis aussi présente sur le site-forum SérieBox où je tiens religieusement un suivi de visionnage (où je parle donc des derniers films ou des récents épisodes de séries vus) et où sont répertoriés tous les films/animes/séries tv que j'ai vu et que je suis, c'est pratique pour mieux suivre les anime et séries tv.